Aujourd’hui en Europe – Lundi 17 octobre 2022

Écrit par sur 17 octobre 2022

– Impact négatif de la conjoncture économique sur le budget de la politique agricole commune (PAC)
– Chiffres records de l’immigration illégale pour 2022 selon Frontex
– La Commission européenne envisage de financer la construction d’un câble de fibre optique destiné à relier l’Europe à l’Asie via l’Arctique

Bonjour à toutes et à tous, bonjour Laura, commençons ce journal en évoquant l’impact négatif de la conjoncture économique sur le budget de  la politique agricole commune (PAC)
Bonjour à tous, bonjour Félix. Oui, la PAC représente toujours une part énorme dans le budget de l’UE. Sur la période 2021-2027 elle représente 380 milliards d’euros soit ⅓ des dépenses de l’union. Néanmoins l’inflation record en Europe n’avait pas été prévue lors de la définition du budget. Initialement estimée à 2%, l’inflation actuelle est de 10%, cela pourrait entraîner une « réduction de la valeur réelle du soutien » selon le think tank Farm Europe. Cette inflation pourrait conduire à une amputation du budget de la PAC de près de 85 milliards d’euros sur la période 2021-2027.
Quels aspects de la PAC seraient principalement touchés ?
Oui Félix les deux principaux aspects touchés sont les aides directes aux agriculteurs et le soutien au développement rural, qui perdraient respectivement 68 et 16 milliards d’euros.
C’est une menace également pour la stratégie de la ferme à la table, la déclinaison agricole du pacte vert. D’ici 2030, la commission européenne souhaite diminuer de 50% l’usage de pesticides et consacrer au moins un quart des zones cultivées à l’agriculture. Pour cela, dès 2023, une prime sera versée aux exploitants en cas de bonne pratique.
La situation est-elle prise en compte à Bruxelles?

Et bien Felix, Farm Europ propose dans un premier temps de réévaluer le budget en terme réel, c’est-à-dire de l’ajuster annuellement avec le niveau de l’inflation. Afin de compenser les pertes pour le green deal, Farm Europe propose de changer d’approche, afin de favoriser l’innovation et l’agronomie, et d’encourager réellement les agriculteurs à se lancer sur une voie positive, pour l’économie et le climat.


Continuons ce journal en évoquant la question migratoire. L’agence européenne de gardes-cotes et de gardes-frontières Frontex a annoncé des chiffres records concernant l’immigration illégale pour 2022, les plus hauts depuis 2016
Oui tout à fait Félix, Frontex a déclaré que près de 230 000 personnes ont franchi la frontière européenne en toute clandestinité sur les 9 premiers mois de 2022. C’est le chiffre le plus haut depuis 2016 quand 373 000 personnes avaient réussi à passer la frontière européenne.
Trois routes migratoires principales mènent vers l’UE : la route de la Méditerranée occidentale, la route de la Méditerranée centrale et la route des Balkans à l’est. Et c’est cette dernière qui est la plus empruntée cette année. Plus de 106.000 entrées irrégulières y ont été recensées depuis le début de l’année, soit une hausse de 170% sur un an. Cet itinéraire est principalement emprunté par des Syriens et Afghans.
Récemment c’est le gouvernement tchèque, confronté à une immigration “sans précédent” qui a demandé l’aide l’UE
Oui et en réaction Prague a intensifié les contrôles actuels aux frontières avec la Slovaquie et demande à ce que la Commission européenne propose une solution, car selon eux le problème ne concerne pas seulement la République tchèque et la Slovaquie, mais l’ensemble des 27.
Une situation inédite pour ces pays d’europe centrale favorable au système de Dublin 
Oui commençons par rappeler à nos auditeurs la nature de ce système. Lorsqu’un migrant clandestin entre au sein du système schengen, il ne peut faire qu’une seule demande d’asile.
Le système de Dublin permet de définir quel pays est le plus à même d’accueillir une demande d’asile. Dans la grande majorité des cas, ce système attribue la responsabilité de la demande et l’asile au premier pays par lequel le demandeur est entré. Dans son nouveau pacte migration, la commission a voulu mettre fin au système de Dublin pour bâtir un système plus équilibré. C’était sans compter sur l’hostilité de plusieurs pays européens, dont ceux du groupe de Visegrád (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie).
La gestion migratoire européenne semble toujours aussi difficile 
Oui Félix, selon l’Organisme international pour les migrations (OIM) les routes migratoires vers l’UE sont les plus dangereuses. Sur les 8 dernières années plus de 24 000 personnes ont disparu en mer en tentant de gagner l’Union et Bruxelles peine à trouver des solutions autres que le renforcement du contrôle des frontières. Frontex voit régulièrement son budget et ses moyens augmenter. Depuis 2015 son budget a été multiplié par 6, dépassant aujourd’hui 600 millions d’euros.

Terminons par un tout autre sujet, la Commission européenne envisage de financer la construction d’un câble de fibre optique destiné à relier l’Europe à l’Asie via l’Arctique
Oui Félix,  le câble, “Fibre grand nord” qui aurait une longueur de 14 000 km passerait par l’Arctique, avec des points de chute au Groenland, au Canada et en Alaska. Il serait le premier à relier l’Europe à l’Asie sans passer par le canal de Suez en Égypte.  Cette dépendance européenne à une région constitue un goulet d’étranglement critique pour l’infrastructure Internet et le commerce international. Depuis les explosions des gazoducs nord stream 1 et 2 plusieurs responsables politiques européens ont pris conscience de la nécessité de protéger les infrastructures critiques mais aussi de les diversifier.
La Russie prépare, en ce moment même, un projet concurrent dans la région, le Polar express prévu pour 2026. Et de façon plus large le projet s’inscrit dans une dynamique de militarisation de l’Arctique.
En effet, la région est considérée comme la future zone stratégique. Le dérèglement climatique, deux fois plus fort dans les pôles, ouvre de nouvelles routes maritimes.
Ces routes, pas encore navigables toute l’année, permettent de réduire les distances. De plus, la région possède des fonds marins riches en ressources naturelles ce qui ne fait qu’attiser les ambitions des puissances. L’année dernière, l’UE a adopté sa première « Stratégie Arctique », qui fait également référence à l’investissement dans la connectivité et les infrastructures critiques, reflétant ainsi l’inquiétude croissante suscitée par les tensions géopolitiques dans l’Arctique, alors que la Chine, la Russie et les États-Unis luttent déjà pour exercer leur influence dans la région.
Merci Laura et merci à tous pour votre attention !
Laura Léger et Félix Doladille

En ce moment

Titre

Artiste