AUJOURD’HUI EN EUROPE – JEUDI 30 JUIN

Écrit par sur 30 juin 2022

L’essentiel de l’actualité européenne du jour :

  • Le traitement aux frontières extérieures de l’Union européenne
  • Accords et compromis autour du Pacte vert européen
  • Vasco Alves Cordeiro nouveau président du Comité européen des Régions

Le traitement aux frontières extérieures de l’Union européenne

Commençons ce journal en nous intéressant au traitement des migrants et des demandeurs d’asile aux frontières extérieures de l’Union européenne. Mardi dernier, l’agence européenne pour l’asile a publié son dernier rapport à ce sujet. Quelles en sont les principales conclusions ?

Selon les chiffres publiés par l’agence européenne, l’UE a reçu, en 2021, 648 000 demandes de protection internationale, soit un tiers de plus qu’en 2020. Une tendance qui s’accentue encore en 2022, notamment à cause de la guerre en Ukraine, puisque 3,4 millions de personnes ont demandé à recevoir une protection temporaire de la part de l’UE après avoir fui le conflit en Ukraine.

Les Syriens et les Afghans constituent cependant encore les principaux contingents de demandeurs de protection internationale.

Effectivement, selon l’agence les demandes émanant de Syriens et d’Afghans se sont respectivement élevées à 117 000 et 102 000. Beaucoup de ces personnes espèrent rejoindre la France, l’Allemagne ou encore l’Italie.

Un périple qui les conduit souvent en Grèce, où les autorités sont régulièrement accusées de mauvais traitements et de refoulements illégaux de migrants. 

Mardi dernier encore, une enquête menée par Le Monde, le consortium de journalistes Lighthouse et Der Spiegel, a été publiée, révélant le traitement inhumain dont plusieurs migrants se sont déclarés être victimes. Plusieurs affirment être devenus, selon leurs mots des “esclaves” de la police grecque, obligés eux-même de repousser d’autres migrants, en échange d’un permis de séjour d’un mois sur le territoire.

Peu avant ces déclarations, le ministre grec des migrations, Notis Mitarachi, s’était rendu à Bruxelles pour répondre aux questions des députés membres de la commission des libertés civiles du Parlement européen.

Effectivement, Notis Mitarachi, s’est présenté lundi dernier pour un échange de vue au Parlement, durant lequel il a répondu aux interrogations des eurodéputés au sujet des différents rapports de violations des droits de l’Homme à la frontière grecque. Une rencontre qui faisait suite aux allégations du Haut Commissariat pour les réfugiés qui fait état de 540 cas de refoulements depuis le début de l’année 2020.

Des accusations qui ne sont pas limitées aux autorités grecques. 

Oui, la Lituanie, par exemple, s’est récemment fait épingler par l’ONG Amnesty international, au sujet du traitement des migrants à la suite de la crise orchestrée par la Biélorussie l’été dernier. Le rapport fait état d’intimidations, de « racisme institutionnel » et de violences sexuelles, qui visent à précipiter le “retour volontaire” des migrants dans leur pays d’origine.

 

 

Accords et compromis autour du Pacte vert européen

Continuons ce journal en nous tournant du côté du Conseil de l’Union européenne. Mardi dernier, les ministres des 27 Etats membres se sont accordés sur l’augmentation de la part des énergies renouvelables à 40% du bouquet énergétique européen d’ici 2030. Qu’est-ce que cela signifie ? 

Cet accord signifie que les gouvernements des Etats membres s’engagent à investir et développer davantage leur offre d’énergies renouvelables. Une mesure initialement inscrite dans le Pacte vert européen présenté par la Commission européenne en 2018.

À quoi correspond ce Pacte vert ?

C’est un ensemble de propositions et d’initiatives qui doivent, je cite, “mieux positionner l’Europe sur le front environnemental”. Parmi celles-ci on retrouve : la fin des émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici 2050 et, donc aussi l’utilisation à 40% d’énergies renouvelables.

Une initiative qui ne va pas assez loin pour certains députés européens, qui espéraient atteindre les 45% d’énergies renouvelables en Europe d’ici 2030. 

Après le déclenchement de la guerre en Ukraine, les législateurs du Parlement européen ont accru leur soutien au développement des énergies renouvelables. Une stratégie, selon eux, nécessaire pour rompre avec la dépendance énergétique au gaz et aux énergies fossiles, dont souffre aujourd’hui le continent. Le développement rapide de sources d’énergies vertes, pourrait également permettre de limiter l’utilisation des centrales électriques à charbon qui font déjà leur retour en Allemagne et aux Pays-Bas notamment.

Autre accord autour du Pacte vert européen : les gouvernements des Etats membres ont trouvé un compromis au sujet de la réduction des gaz à effet de serre. 

Mercredi dernier, les ministres européens ont adopté un compromis qui rapproche l’Union européenne de son objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55% d’ici 2030. Un accord historique, bien qu’il comporte de nombreuses modifications par rapport au texte initial. “Au milieu de la plus grande crise énergétique de l’Europe, nous avons lancé l’un des paquets climatiques les plus complets de l’histoire de l’UE”, s’est néanmoins félicité le ministre allemand du climat, Robert Habeck.

 

 

Vasco Alves Cordeiro nouveau président du Comité européen des Régions

Terminons ce journal en nous intéressant au travail du Comité européen des Régions. Cette assemblée consultative de l’Union européenne, réunit en son sein 329 élu.es locaux et régionaux de toute l’UE. Mercredi dernier, elle a élu son nouveau président.

Après deux ans et demie sous la présidence d’Apostolos Tzitzikostas, les membres du Comité ont élu Vasco Alves Cordeiro comme président pour les deux prochaines années. Vasco Alves Cordeiro est membre du Comité européen des régions de longue date et rejoint l’institution en 2013. Il a d’ores et déjà occupé le poste de premier vice-président de février 2020 à juin 2022.

De quelle région européenne est-il-originaire ?

Vasco Alves Cordeiro est président de la région portugaise insulaire des Açores depuis 2012. Un engagement local qu’il a décidé de célébrer lors de son allocution de mercredi dernier : “C’est en raison de mon engagement envers les Açores que je suis ici aujourd’hui. Sans ça je ne serais pas là. » a t-il déclaré.

Quelles sont les priorités de son mandat? 

Le nouveau président a annoncé faire de sa priorité le renforcement de la démocratie, la défense de la politique de cohésion, la réalisation des objectifs du Green Deal de l’UE et l’amélioration du soutien régional à l’Ukraine.

Selon les experts de l’agence européenne pour l’environnement, “l’exposition à la pollution de l’air, au tabagisme passif, aux rayons ultraviolets, à l’amiante et à d’autre polluants, est à l’origine de 10% des cas de cancer en Europe”, l’Europe dénombre au total un quart de tous les cas de cancer dans le monde, alors qu’elle représente moins de 10% de la population mondiale.

 

Laura Leger & Juliane Barboni

 

Image credit : European comittee of the regions/Flickr 


Continuer la lecture

En ce moment

Titre

Artiste