LA FRANCE, L’UKRAINE, L’EUROPE – L’HUMEUR EUROPÉENNE DE BERNARD GUETTA

Écrit par sur 25 mai 2022

Rien d’irréparable, rien d’irréversible, mais attention ! Un fossé se creuse dans l’Union entre ses deux principales puissances d’un côté, la France et l’Allemagne, et de l’autre l’ensemble des Etats sortis du bloc soviétique ou de l’URSS elle-même. Avant que cela ne s’aggrave et que Vladimir Poutine ne puisse se croire en situation d’en profiter, il faut donc lever les malentendus et c’est à la France de le faire car c’est elle qui suscite le plus de craintes en Europe centrale et orientale.

À l’Allemagne, les anciens pays communistes reprochent sa réticence à livrer des armes lourdes à l’Ukraine et son refus de renoncer sans plus attendre au gaz russe. Ils la jugent égoïste et couarde mais lui font d’autant moins de critiques de fond qu’ils considèrent que le chancelier et ses amis sociaux-démocrates finiront par évoluer sous la pression de l’opposition démocrate-chrétienne et des deux autres partis de la coalition gouvernementale, les Libéraux et les Verts.

À la France, les anciens pays communistes reprochent en revanche de renouer avec une russophilie historique qui la conduirait à vouloir éviter une franche défaite à Vladimir Poutine en lui cherchant une « porte de sortie ». Contrairement aux Allemands qui ne voudraient que défendre leur confort et leurs sous, nous Français serions enclins, en un mot, à ménager la Russie en faisant bon marché des menaces qu’elle fait peser sur les pays que la chute du mur a soustraits à son contrôle.

Aussi caricaturaux et mensongers qu’ils soient, ces reproches sont trop véhémentement et fréquemment exprimés pour que la France continue de les ignorer. Emmanuel Macron doit y répondre. Il doit le faire au plus vite en mettant court au mauvais procès qui lui est fait depuis qu’il a proposé de réunir dans une « Communauté politique européenne » les pays candidats à l’Union mais ne pouvant pas encore s’y intégrer en raison de leur niveau de développement économique et politique.

La suite de l’humeur européenne de Bernard Guetta est à lire ici.


Continuer la lecture

[Il n'y a pas de stations de radio dans la base de données]