AUJOURD’HUI EN EUROPE – MARDI 8 JUIN

Écrit par sur 8 juin 2021

L’essentiel de l’actualité européenne du jour :

  • Saxe-Anhalt : Angela Merkel et le CDU en tête face à l’AFD.
  • Irlande : la réinstallation d’une frontière entre le nord et le sud du pays est vivement décriée.
  • Danemark : construction d’une île artificielle au nord de Copenhague.

Saxe-Anhalt : Angela Merkel et le CDU en tête face à l’AFD.

Les résultats dimanche soir des élections régionales en Saxe-Anhalt sont vécus comme un soulagement pour le Parti chrétien-démocrate CDU. La formation politique de la chancelière Angela Merkel obtient un bon score face au parti d’extrême droite AFD, Alternative pour l’Allemagne, donné au coude à coude avec la CDU dans les derniers sondages.

Oui c’est un bon résultat pour la CDU dans ce länder de l’ex-RDA. Le ministre-président Reiner Haseloff obtient 36% des voix, soit plus de 6 points de plus comparé aux élections de 2016.

Ce vote très scruté, était le dernier en date avant les élections fédérales qui auront lieu dans moins de quatre mois. Les électeurs ont donc choisi le Parti de la chancelière allemande pour continuer à gouverner ce länder alors que son parti, la CDU, a connu plusieurs déconvenues depuis la nomination de son successeur, Armin Laschet.

L’extrême droite de l’AFD n’obtient donc pas le score qu’elle escomptait et les partis de gauche ne font pas de percée fulgurante.

C’est vrai mais la tête de liste du parti anti-immigration AFD obtient tout même 20% des voix mais bien moins des 24% rassemblés par le Parti il y a cinq ans dans ce länder.

A gauche, les sociaux-démocrates du SPD n’ont obtenu qu’un maigre 8.4% des voix, tandis que l’extrême gauche de Die Linke a obtenu 11% des votes, soit 5 points de moins comparé au scrutin de 2016.

Et enfin, les verts obtiennent un petit 6% alors qu’au niveau national, le parti dirigé par Annalena Baerbock est présenté comme un des adversaires les plus redoutables pour les élections fédérales face à Armin Laschet de la CDU. Selon les récents sondages, ils se partagent la première place des intentions de vote pour les élections de septembre.

Irlande : la réinstallation d’une frontière entre le nord et le sud du pays est vivement décriée.

Intéressons-nous à présent aux discussions sur l’accord de sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Alors que Bruxelles et Londres se retrouvent mercredi pour étudier une trentaine de points encore en suspens de l’accord, l’instauration des contrôles douaniers en mer d’Irlande, décidée lors des négociations du Brexit, pour éviter la réinstallation d’une frontière entre le nord et le sud de l’Irlande est vivement décriée 

En effet, la mise en place d’infrastructures douanières entre l’île d’Irlande et la Grande Bretagne est un véritable casse-tête et agace les deux parties. Et le rendez-vous clé mercredi entre le Vice-Président de la Commission Maroš Šefčovič et le ministre chargé du Brexit David Foster laisse peu de place à l’optimisme.

Dans le quotidien britannique The Financial Times dimanche, ce dernier somme ses homologues européens je cite « d’ouvrir une nouvelle page qui comprend des solutions pragmatiques entre amis et non l’imposition de règles à l’autre partie ».

Les chancelleries européennes n’ont pas tardé à réagir à cette déclaration.

Oui sur twitter le Ministre des affaires étrangères irlandais Simon Coveney déplore que David « Frost ne cesse de mettre la faute sur le manque de flexibilité de l’UE pour les difficultés associées au protocole » rappelant que l’Union Européenne « n’a eu de cesse de proposer de nouvelles solutions ». De son côté, le secrétaire d’État français chargé des affaires européennes Clément Beaune a déclaré que le « protocole nord irlandais ne peut être remis en cause. Il n’est pas le problème, il est la solution à un problème que nous n’avons pas créé ».

Londres a décidé de repousser la mise en œuvre des contrôles douaniers entre les deux îles au mois d’octobre, en violation des accords du Brexit, au grand dam de la Commission qui a lancé une procédure d’infraction contre Londres le 15 mars dernier. Un responsable européen a fait savoir lundi à l’agence de presse Reuters que « si cette situation perdure, nous allons considérer toutes les options à notre disposition » sans apporter plus de détails.

Certains dirigeant s’inquiètent des conséquences de ce protocole sur la paix en Irlande

Oui, car cette région a été le théâtre d’une guerre civile qui s’est terminée par un accord de paix fragile en 1998 suite aux accords dits du « vendredi saint » et de surcroît à un nouveau partage du pouvoir entre élus catholiques et protestants.

Début avril, des émeutes ont éclaté dans cette région et plus récemment ce weekend, plusieurs centaines de loyalistes ont marché masqués dans le comté d’Armagh pour faire entendre leur opposition au protocole nord-irlandais.

Danemark : construction d’une île artificielle au nord de Copenhague.

Terminons ce journal en évoquant un projet d’île artificielle au nord de la capitale danoise Copenhague qui vient d’obtenir le feu vert des députés.

Oui comme le rapporte la BBC et Euronews, ce projet d’envergure a reçu l’aval des parlementaires vendredi dernier, avec 85 voix pour et 12 contre. Cette île de la taille de 400 terrains de foot pourra à terme accueillir près de 35 000 personnes, et sera connectée au continent par des tunnels et une ligne de métro.

Ce projet devrait voir le jour en 2035 et être complètement achevé d’ici 2075. Une initiative présentée comme nécessaire car selon ses promoteurs, elle pourra offrir plus de logements, décongestionner le centre de la capitale danoise mais jouera aussi un rôle de digue face à la montée des eaux et à des épisodes climatiques extrêmes plus fréquents.

Mais ce projet est loin de faire l’unanimité.

Tout à fait, et certains opposants à la construction de l’île l’ont fait bruyamment savoir devant le Parlement danois lors du vote vendredi. Des habitants craignent aussi que la construction soit accompagnée de nuisances dues au va et vient des camions remplis de gravats, 350 trajets par jour selon les estimations.

Des mouvements écologistes dénoncent par ailleurs l’impact environnemental du projet sur la biodiversité marine et la pollution liée à sa construction. Plusieurs ONG viennent même de saisir la Cour de justice de l’UE à l’encontre de l’État danois.

Armand Duthil- Thomas Kox

Tous les journaux “Aujourd’hui en Europe” sont disponibles ici

Photo Angela Merkel © Arno Mikkor (EU2017EE)


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



[Il n'y a pas de stations de radio dans la base de données]