AUJOURD’HUI EN EUROPE – MARDI 1ER JUIN

Written by on 1 juin 2021

L’essentiel de l’actualité européenne du jour :

  • Covid-19 : L’UE actualise ses règles sanitaires.
  • Bientôt la fin des plastiques à usage unique en Europe.
  • Chypre : le parti conservateur conserve le pouvoir.

Covid-19 : L’UE actualise ses règles sanitaires.

Alors que les campagnes de vaccination progressent sur le continent, la Commission européenne a proposé lundi une actualisation des règles sanitaires actuellement en place en Europe pour lutter contre la pandémie de coronavirus. 

Oui, depuis le début de l’automne 2020, l’UE travaille à ce que les Etats membres agissent de manière coordonnée lorsqu’ils décrètent de nouvelles restrictions de voyage. Lundi 31 mai 2021, la Commission européenne a ainsi proposé que les Etats membres continuent de se coordonner, mais cette fois dans le cadre de l’allégement progressif des restrictions de voyages, tout particulièrement pour ceux et celles qui détiennent le EU digital Covid certificate, c’est-à-dire le pass sanitaire européen.

Le pass sanitaire européen fait l’objet d’un accord provisoire entre le Parlement européen et le Conseil de l’UE depuis le 20 mai dernier, et il doit entrer en vigueur le 1er juillet prochain, afin de rétablir plus facilement la liberté de mouvement en Europe.

Tout à fait ! Sous la forme d’un certificat numérique, il est valable 12 mois et prouve que son détenteur est soit vacciné, soit qu’il a subi un test négatif ou encore qu’il s’est récemment rétabli d’une contamination. Concrètement, toute personne détentrice de ce certificat sera exemptée de test ou quarantaine lorsqu’elle voyage. D’un autre côté, la Commission se veut prudente, et propose aussi la mise en place d’un mécanisme de “frein d’urgence” qui permettra de rétablir rapidement les restrictions en cas de détection d’un nouveau variant. Enfin, le Commissaire à la justice Didier Reynders a lui proposé que les enfants de parents vaccinés soient exemptés de quarantaine, pour garantir “l’unité familiale” et éviter les discriminations.

Le ministre italien de la Santé Roberto Speranza va lui avancer une autre proposition à l’UE, celle d’appliquer le pass sanitaire non seulement aux pays européens, mais aussi l’élargir à des pays tiers.

Oui, l’italien Roberto Speranza a annoncé dimanche 30 mai qu’il proposera, lors de la prochaine réunion du Conseil des ministres de la santé de l’UE, que le pass sanitaire soit aussi utilisé avec des pays comme le Japon, les Etats-Unis ou le Canada. Enfin, pour rétablir définitivement la liberté de mouvement en Europe, il a également avancé qu’il est “très probable que nous devrons administrer une troisième dose du vaccin, un rappel qui sera probablement “modifié” pour couvrir les variants”.

Bientôt la fin des plastiques à usage unique en Europe.

Intéressons-nous maintenant à un autre domaine d’action de l’UE : la Commission a fourni lundi des orientations sur les règles de l’UE relatives aux plastiques à usage unique.

En effet, selon les règles de l’UE de 2019 concernant les plastiques à usage unique, d’ici le 3 juillet de cette année, les États membres devront s’assurer que certains produits en plastique à usage unique auront disparu sur le marché de l’UE. Lundi, la Commission a donc publié des orientations pour s’assurer que tous les Etats respectent les mêmes critères une fois les règles européennes transposées dans les juridictions nationales. On parle ici de produits déjà ciblés par l’UE comme les couverts, assiettes, ou pailles en plastique, et qui peuvent déjà être remplacés sur le marché européen par des alternatives “abordables”.

La Commission européenne a également adopté une décision sur la surveillance des engins de pêche et leurs déchets présents en Europe.

Oui, le Commissaire à l’environnement Virginijus Sinkevicius a rappelé lundi que “11 000 tonnes de déchets plastiques d’engins de pêche sont perdus ou rejetés en mer au sein de l’UE chaque année”. Avec cette nouvelle décision, les États membres seront contraints, à partir de 2022, d’identifier tous leurs engins de pêche contenant du plastique. Le but est d’inciter à un meilleur traitement des déchets, et une meilleure responsabilisation des producteurs dans le cadre d’une transition vers une économie plus circulaire.

Chypre : le parti conservateur conserve le pouvoir.

Terminons cette édition en revenant sur les élections législatives qui se sont tenues ce week end à Chypre, et qui ont vu la réélection du parti conservateur. 

Oui, les citoyens de la République de Chypre étaient appelés à élire les 56 membres du Parlement. Dimanche soir, les résultats ont mis en tête le parti conservateur Disy (Democratic Rally) du président Nicos Anastasiades, avec 27 % des voix. Ce nouveau score est plus faible que celui réalisé par le parti lors des élections en 2016 où il avait obtenu 30% des votes, et il représente le pire résultat du parti en 40 ans. Avec 17 sièges au Parlement, le parti Disy ne dispose donc pas de la majorité, ce qui le force à former un gouvernement de coalition avec d’autres partis.

Des élections qui se sont déroulées dans un climat tendu, après des scandales de corruption liés au système des “passeports dorés”.

Oui, ce mécanisme a été très utilisé par Chypre, Malte ou encore la Bulgarie pendant des années. A Chypre, il consiste à vendre directement des passeports et documents d’identité en échange d’un investissement de 2,5 millions d’euros sur l’île. Ces dernières années, ce système a été fortement critiqué par l’UE, et après une énième enquête qui a soupçonné les “passeports dorés” de favoriser la corruption et le blanchiment d’argent, le système a donc été aboli en novembre 2020. Néanmoins cette dernière enquête de la chaîne d’information qatarie Al-Jazira a eu un impact fort sur le parti Disy qui domine la vie politique, car elle avait entraîné la démission du président du Parlement et d’un député.

Ces élections ont connu une participation électorale en baisse, et elles ont surtout bénéficié au parti ultra-nationaliste Elam qui a doublé sa représentation, passant de deux à quatre députés au Parlement. 

Oui, le parti Elam avait fait des critiques de la corruption liée aux “passeports dorés” l’un de ses arguments de campagne, mais il a aussi récupéré des voix en raison du contexte migratoire. Selon Eurostat, l’île chypriote de moins d’un million d’habitants détient le record européen de primo-demandeurs d’asile par rapport à sa population. La semaine dernière, Chypre s’est même dite en “état d’urgence” à cause de l’afflux de migrants venus de Syrie.

Thomas Kox – Romain l’Hostis

Tous les journaux “Aujourd’hui en Europe” sont disponibles ici 

Image par Willfried Wende de Pixabay 


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



[There are no radio stations in the database]